25 février 2010

sans plume les oiseaux n'ont pas d'ailes

Salut à tous même si vous êtes certainement au nombre de zéro

Il est donc temps de reprendre ce blog que je n'ai même pas commencé. J'ai abandonné l'ancien et pourtant, j'aurais bien aimé le continuer parce que c'est intéressant de voir ce qu'il y avait dans les articles de 456 av. JC quand t'es en 2098. Mais la bannière sent vraiment très très mauvais pour ne pas être vulgaire et y a plein de petits bugs de partout. En plus y a tellement de choses qui ont changé depuis.

En fait je suis contente de reprendre un blog parce que ça me permet de raconter un peu ma vie sans me soucier du degré d'intérêt d'un éventuel quelqu'un. Et puis j'écris plus, et là, je suis contente d'écrire.

Pour raconter ma vie, je suis plus en archi, j'ai laissé tombé définitivement. Et là cette année je fais rien. Je suis un parasite de la société t'entends. Je vais au café le matin pour vociférer sur les jeunes arabes à casquette qui vendent de la drogue islamique à burqa et la nuit, je bois un coup en l'honneur des soldats de plomb décédés en la guerre de 93 dans laquelle j'étais comandant cousteau avant d'être dictateur à l'âge de cinq ans seulement t'entends, pendant que toi tu pissais dans ta couche pendant que ta mère te brossait les dents.

A part ça je me prépare à passer des concours parce qu'il est temps de se dire que j'ai enfin trouvé ma voie que j'avais déjà trouvée depuis bien longtemps mais vilainement frainée par certains obstacles psychologiques, physiques, plastiques, hystériques, athmosphériques et ectoplasmiques:

l'IAV d'orléans, parce que j'habite à orléans et que je connais assez bien cette école pour me dire qu'elle peut ne pas être trop trop mal, mais j'attends de me faire un avis concret après les portes ouvertes,

l'ENSAD que je n'aurai jamais mais que j'ai envie de tenter juste pour le plaisir de parier avec mes potes que si jamais je l'ai j'irai mordre la fesse droite de toutes les vieilles de plus de 80 ans que je croiserai à Paris dans le 16ème (ou autre gage),

et je tente aussi l'EPSAA en prépa et en première année d'arts graphiques. Sauf que vu le niveau de certains gens que je sais qu'ils sont rentrés en première année j'ai juste envie de dire que j'ai pas du tout le niveau et que je risque fortement de payer 50 euros de frais de concours pour rien alors je vais peut être me calmer tout de suite.

Bon en tout cas si y a des gens qui passent par ici et qui sont déjà passé par ces écoles, qu'ils me fassent signe pour me donner des tuyaux et même si je les aurai déjà entendu cent fois c'est toujours bon de les entendre une fois de plus. Un chiffre rond n'est jamais qu'une ellipse verticale un beu obèse.

Et d'ailleurs je suis complètement stressée parce que le prochain top départ c'est l'épreuve d'admissibilité de l'ENSAD qui tombe dans une semaine pile poil au nez. Court délai qui fait de moi, comme je l'ai dit à Usha, une feuille morte qui tremble au moindre souffle d'escargot et dont la fragilité est la menace même de sa propre explosion.

Je suis trop poète

Et sur ce ! Quelques petits, petits, dessins. Des pages de crobards.

Parmi les zéro personnes qui passent ici va y avoir des déçus parce que là cette année je me remets totalement en question artistiquement et je crois bien que la période des grandes compos de petit dessin sur fond blanc et de traits verticaux est terminée. Il est temps de passer a des activitées plus alembruesques même si je le sais les scans sont dégueus and you can clik to see more grand

page2

page1

zaza

ysl

oisos

khgjhg

crok

croj

cro5

cro

chanelj

chanel

fillebarre

oiso

Posté par phaphe à 22:27 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur sans plume les oiseaux n'ont pas d'ailes

    J'aime tes oiseaux ils sont vivants... chouette tout ça!

    Posté par Shetty, 26 février 2010 à 23:25 | | Répondre
Nouveau commentaire